Mon chien est-il atteint de dysplasie ?

La dysplasie de la hanche, terme raccourci par « dysplasie », est un problème que l’on rencontre le plus souvent chez les grands chiens (Saint-Bernard, Terre-Neuve, Berger Allemand, Bobtail, Rottweiler etc.).

Certaines races ont des prédispositions à développer cette maladie du squelette. Elle est également plus répandue chez les individus en surpoids ou obèses mais pas uniquement.

La dysplasie peut être une malformation de naissance qui va s’aggraver avec le temps (mais ce n’est pas la majorité des cas), il s’agit souvent d’un problème qui va s’installer au fur et à mesure que le chien vieillit.

Dysplasie chez le chien

Qu’est-ce que la dysplasie de la hanche ?

La dysplasie est une déformation osseuse de la hanche. À mesure que le chien vieillit, l’articulation qui englobe la hanche et le col du fémur va s’endommager.

La dysplasie se traduit par un relâchement de la hanche. L’articulation subit alors des dommages souvent irréversibles. Combiner cela avec l’arthrose, les chiens âgés en sont souvent atteints, la dysplasie peut s’aggraver. Si elle n’est pas traitée, le chien peut développer une boiterie et, dans les cas les plus graves, une prothèse peut être posée par intervention chirurgicale.

Dans certaines situations, le chien peut être équipé d’un dispositif spécial comprenant des roulettes pour l’aider à marcher, conçu sur le même principe qu’un fauteuil roulant.

Pour protéger son chien (particulièrement les grands chiens), le dépistage est important pour réagir suffisamment tôt en cas de début de dysplasie.

Comment savoir si mon chien est atteint de dysplasie ?

Pour savoir si votre chien est potentiellement atteint de dysplasie, il faut bien l’observer afin de détecter rapidement un comportement ou une attitude anormale.

Dysplasie berger allemand

Les douleurs engendrées par un début de dysplasie de la hanche peuvent ressembler, à première vue, à de l’arthrose. Avec ce seul symptôme, difficile de savoir si votre chien est atteint de dysplasie. Cette pathologie peut donc passer inaperçue…

Pour cette raison, il faut rester vigilant quant à l’apparition d’autres symptômes comme :

  • Une démarche anormale, nonchalante. L’arrière-train a tendance à se balancer.
  • Le chien utilise ses deux pattes arrière ensemble, plutôt qu’une patte après l’autre.
  • Une boiterie plus ou moins importante.
  • Le chien a des difficultés à se lever, à monter les marches ou à se coucher.
  • Le chien ne saute pas, ne court pas.
  • Il utilise davantage ses pattes avant pour se hisser.
  • Une mauvaise coordination des postérieurs.
  • Proéminence des os des hanches.

Si votre chien présente certains de ces symptômes, un contrôle vétérinaire est à prévoir rapidement pour confirmer ou infirmer le diagnostic.

Grâce à des contrôles minutieux, le vétérinaire peut détecter une douleur au niveau de l’articulation de la hanche. Une fois le diagnostic posé (si confirmation d’une dysplasie), le professionnel de santé animale peut vous proposer un traitement adapté selon le degré d’évolution de cette pathologie.

Comment soigner la dysplasie chez le chien ?

En matière de traitement, qu’ils soient médicamenteux ou chirurgicaux, il existe plusieurs solutions pour soulager la dysplasie de la hanche chez le chien.

Pour ce qui est du traitement médicamenteux.

Ce dernier consiste à soulager les douleurs articulaires du chien. Le vétérinaire prescrit alors des anti-inflammatoires, des antalgiques ou des médicaments destinés à ralentir l’évolution de l’arthrose.

Des compléments nutritionnels et une prise en charge physio-thérapeutique peuvent également être conseillés pour atténuer les douleurs.

En ce qui concerne les interventions chirurgicales.

Il faut savoir que ces traitements demandent un budget important. Il convient d’en parler avec le vétérinaire pour envisager toutes les options possibles.
Dans le cas où une intervention chirurgicale s’impose, trois solutions sont souvent proposées : la double ostéotomie du bassin, la pose d’une prothèse de hanche ou la suppression de l’articulation.

Dysplasie Saint Bernard

La première proposition est recommandée pour les jeunes chiens ne souffrant pas d’arthrose. Cette intervention est possible si la dysplasie est détectée assez tôt.

La deuxième proposition permet de remplacer la hanche abîmée. Cette solution est efficace mais très coûteuse. Elle permet d’éviter au chien une prise d’anti-douleur permanente.

Enfin, la troisième proposition consiste à supprimer complètement l’articulation de la hanche (tête + col du fémur). Une aide sera nécessaire pour permettre au chien de marcher.
Cette solution est déconseillée chez les chiens en surpoids ou au squelette massif.

Dysplasie du chien : comment le soulager ?

Dans une optique de prévention et pour soulager un chien atteint de cette maladie, quelques bons gestes sont à adopter.

Pour un chiot ou un chien encore jeune, il est déconseillé de lui faire faire trop d’exercice. L’objectif ici est de préserver ses articulations pendant sa croissance. Ceci est particulièrement vrai pour un chien/chiot appartenant à l’une des races sujettes à la dysplasie (Rottweiler, Saint-Bernard, Leonberg, Terre-Neuve, Berger Allemand, Dogue etc.).

Le poids du chien ainsi que son alimentation sont également à contrôler. Les chiens en surpoids ou en situation d’obésité voient leurs articulations s’abîmer plus rapidement et cela augmente donc les risques de développer une dysplasie.

En cas de doute ou si un comportement inhabituel est observé chez le chien, un changement dans sa façon de marcher ou de se tenir, il est conseillé de consulter un vétérinaire.

En détectant une dysplasie suffisamment tôt, il est possible de ralentir son évolution, voire de la guérir totalement ou, à minima, de prévenir son apparition.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *